Comment calculer le rendement locatif ?

Accueil Maison Comment calculer le rendement locatif ?

La rentabilité locative est, en effet, pour les biens immobiliers, définie comme le rapport entre le revenu total du loyer du logement et le prix d’achat plus le coût du bien considéré dans ce cas-là. Les revenus de location sont généralement exprimés en pourcentage et calculés annuellement. Mais il reste à connaître, en détails, comment cela fonctionne et combien on peut toucher par cette rentabilité.

Comment compter la rentabilité locative de votre bien locatif ?

Le calcul du profit ou du rendement d’un investissement immobilier est très simple. Le rendement net, ou rendement total, est obtenu par le prix d’achat, votre versement hypothécaire mensuel, le montant du loyer, et les dépenses futures. De nombreux Français songent à investir dans l’immobilier, et ce phénomène croît de jour en jour. Cette mesure va promettre des fois un rendement plus haut que d’autres investissements financiers.

Bien connaître la rentabilité, ce que cela veut dire, et expliquer le rendement de votre bien immobilier loué, vous permettra de savoir si un investissement paie plus qu’un autre, en suivant le prix que vous avez mis pour l’achat et celui du loyer que vous pouvez dégager, mais aussi percevoir.
Votre but est de vous assurer que votre propriété se finance elle-même et obtiendra un rendement plus concluant qu’une économie bloquée sur « un PEL ou un Livret A ». Et pour cette cause, il va falloir faire quelques calculs de rentabilité. Veuillez noter que l’investissement est toujours à peu près périlleux, et pour faire un excellent investissement locatif, il est important de prendre en considération l’endroit de la maison où vous voudriez acheter, ainsi que les besoins en location de cette ville.

Types de rendements et leurs formules

En effet, il existe deux rendements d’un investissement locatif :

  • Rendement brut ;
  • Rendement net.

Calculer un rendement brut d’une location de votre bien

Le calcul du revenu total et donc brut vous permet d’obtenir une compréhension préliminaire de l’investissement locatif à d’autres intérêts d’investissement. Vous devrez envisager d’intégrer les frais du notaire. Autrement dit, si vous devez effectuer des achats avant de louer, ajoutez-les au coût d’acquisition et aux éventuels frais de travail.
Afin de calculer le rendement locatif brut, la formule à appliquer est (le montant du loyer multiplié par 12 mois x 100) divisé par le prix d’achat (incluant les frais d’acquisition). Si on prend l’exemple d’un achat de 100 000 euros, et cela pour une location future de 700 euros, vous aurez, dans ce cas la 700 x 12 = 8 400 euros x 100/100 00 euros = 8,4 %.
De ce fait, le taux en résultat obtenu de 8.4 % va vous donner l’occasion de faire une comparaison de votre bien mis en location. Il vous faudra alors le perfectionner, en ajoutant des charges que vous ne pourrez pas reprendre en loyers et impôts, pour comprendre votre rentabilité réelle, c’est-à-dire la rentabilité nette de votre bien loué.

Calculer le rendement net de votre bien locatif

Il est certain que, quand vous êtes propriétaire, les dépenses s’entassent, y compris les frais ou les taxes. Et en accumulant ces derniers, vous aurez le bénéfice net de l’investissement immobilier. Cela vous fournira un taux de change différent et plus précis, par rapport au calcul précédent du revenu total. Par conséquent, le taux de rendement net est plus proche de la rentabilité réelle de l’investissement immobilier.
Pour calculer le rendement net locatif, la formule utilisée est : (montant du loyer multiplié par 12 mois). Si on prend le même exemple, vu précédemment en rendement net, pour un achat de 100 000 euros et une location de 700 euros, vous obtiendrez 700 x 12 mois = 8 400 euros, et c’est le prix du loyer pendant l’année. Mais il faut prendre les taxes, charges et assurance en compte. Une fois le prix du loyer annuel déduit, il va falloir établir la somme de toutes les charges de votre bien immobilier. Si, par exemple, elles s’élèvent à des coûts de copropriété non-récupérable de 900 euros par an, 700 euros de taxe foncière, 300 euros pour les réparations locatives et 100 euros pour l’assurance loyer impayée, cela fait au total 2000 euros. Le rendement net de votre bien locatif serait donc : 8 400 – 2 000 x 100/100 000 = 6,4 %. Ainsi, si compare au rendement brut, il y a une différence de 2 %.
En conclusion, il faut bien connaître tous les critères et étapes pour calculer le rendement locatif avant de vous lancer dans un investissement locatif.

Les différentes méthodes de calcul pour connaitre la superficie d’une pièce ?

Selon les chiffres communiqués par l’Insee, la France compte en 2020 pas moins de 37 millions de logements. Le marché de la location immobilière ne cesse de croître, notamment au regard de l’explosion des coûts d’achats. Si vous êtes intéressé à louer votre bien, nous vous avons présenté dans cet article la méthode pour calculer un rendement locatif, en distinguant bien le brut du net. Vous pouvez également avoir besoin de connaitre la superficie d’une pièce ou de votre bien à cause par exemple de travaux réalisés modifiant l’aire, ou afin de confirmer des données en votre possession vous paraissant douteuses. Comment calculer m2 d’une pièce ? Telle est la question que vous pouvez légitimement vous poser. Pour y répondre nous vous conseillons de consulter des sites spécialisés en ligne. Ces derniers pourront vous présenter tous les modes de calcul possibles selon, d’une part, la forme de votre pièce ou de votre bien, et d’autre part selon l’utilité que vous tirerez à connaitre cette superficie.

Tout d’abord ce qui peut effrayer n’importe quelle personne voulant calculer la superficie de son bien est sans contexte la forme géométrique de ce dernier. En effet si une pièce de type carré ne vous posera pas de problème, vous rappelant aisni les formules d’école apprises pour calculer l’aire d’un carré, une pièce d’une autre forme peut très vite se révéler être un casse tête. Dans le cas où celle-ci a une configuration en trapèze, vous aurez surement besoin d’aide avec une formule personnalisée.

Ensuite la raison pour laquelle vous avez besoin de connaitre la superficie de votre bien ou de votre pièce a un impact sur le mode de calcul. Effectivement vous pouvez vouloir apprendre seulement la surface habitable, ou celle respectant les exigences de la loi Carrez si vous souhaitez vendre. Ainsi le recours à ces sites spécialisés dans les formules de calcul d’une surface est indispensable pour pouvoir connaitre toutes les nuances existantes, et notamment celles réglementaires.

Enfin vous trouverez sur ces sites des formules déjà enregistrées selon la surface à calculer. Vous n’avez donc plus qu’à mesurer et à renseigner ces données pour que le calcul se fasse automatiquement.

Vous connaissez désormais toutes les astuces pour calculer au plus juste la superficie de votre pièce ou de votre bien. Ainsi avec vos mètres, vos calculatrices, vos neurones et le recours à des sites spécialisés, ces calculs ne devraient plus vous poser de tracas !

 

Comment imprimer une liste de courses ?

Imprimer une liste de courses : comment faire ? L’utilisation de la liste de courses est nécessaire pour de multiples raisons. Elle fait gagner un...

Crédit Immobilier à Un Taux Avantageux : comment trouver le meilleur taux ?

L'achat d'une maison a toujours été compliqué, mais la récente refonte de la taxe européenne ajoute une autre difficulté : d'ici l'été 2019, le...

Crédit bancaire immobilier : qu’est-ce que le prêt in fine ?

Aujourd'hui, le domaine de l'immobilier est en pleine expansion, beaucoup de personnes optent pour un prêt immobilier pour financer leurs projets. Un prêt immobilier ou...

Bien investir en Corse grâce à loi Pinel !

Grâce à la loi Pinel, il est désormais possible d’acquérir un patrimoine immobilier en Corse et un peu partout en France, à un coût...

Quelles sont les conditions d’éligibilité du locataire Pinel ?

Le domaine de l'immobilier fait partie des domaines les plus intéressants en termes d'investissement et de retour sur investissement sur le long terme. Afin...